Légende

Les Bavardages sur la Muraille de Chine

Catherine Gil Alcala

 

Publication aux Éditions La Maison brûlée en décembre 2015.


Résumé

Lors d'une promenade sur la Muraille de Chine comme sur le fil du rasoir, Buck Mulligan et Humpty Dumpty inventent en    « chinois » un dialogue entre James Joyce et Lewis Caroll.
Ils se répandent en bavardages pour tuer le temps ou pour retarder le moment de l'angoisse qui les disloque en une multitude de personnages pour une mise en pièces du théâtre.



Extraits

Bavardage 1 - DIALOGUE IMPROMPTU EN ANGLETERRE

HUMPTY DUMPTY, BUCK MULLIGAN.

HUMPTY DUMPTY

Marchant sur la Muraille de Chine, l'estomac tout gargouillant d'aise, je pensais à mon repas de la veille et à la déliquescence savoureuse de l'omelette dans le jus des rognons à l'ananas.

BUCK MULLIGAN

Les poussières tournoient dans le soleil du matin, les porcelets chialent à la farce bête comme chou de la chèvre et du chou, en six vers alternés.

HUMPTY DUMPTY

Des ignorants remâchent des oratorios chimériques, quiescence haletante de la langue des anges...

BUCK MULLIGAN

Humpty Dumpty dodeline de la tête, épuisé par l'invention du rayon vert tintinnabulant...
On entend les étincelles des duels dans les étoiles.

HUMPTY DUMPTY

Bonhomme m'en va l'œil torve, bercé par les élégies timides des mites.

 

Bavardage 2 - LA NUIT DES PARLOTES ÉMERVEILLÉES

L'ÉPICIER ORACULEUX, LA PYTHONISSE À L'ŒIL DE VERRE,
LA MÉNAGÈRE MYTHIQUE, L'OREILLE SAGE D'UN PRESQUE RIEN,
PRINCESSE ÉTERNUEUSE DANS UN DONJON D'URANIUM,
L'OTARIE DANS L'EAU, LA DAME À L'OXYMORE,
LA REINE D'ABYSSINIE, LA HARPIE AIGLE.

L'ÉPICIER ORACULEUX

Les saintes ont des prunelles d'urine, heureux l'homme qui trouve une femme belle, prude et radine !

LA PYTHONISSE À L'ŒIL DE VERRE

Une missive ornée d'un lis étincelant traverse l'antarctique à la patte d'une colombelle.

LA MÉNAGÈRE MYTHIQUE

Une femme reprise les chaussettes de son singe de mari en attendant l'aurore et, délectable, l'épi du noble labeur de l'homme.

L'OREILLE SAGE D'UN PRESQUE RIEN

J'écoute le silence des filles d'Ilion sur l'illimitation de l'horizon.

PRINCESSE ÉTERNUEUSE DANS UN DONJON D'URANIUM

Mon cœur de sucre soluble sous la pluie...
Coquillages dans l'écuelle du chien, petites monnaies des commisérations amoureuses...

LA PYTHONISSE À L'ŒIL DE VERRE

Larves errantes sur des sandales de pierres, le délire lent des brumes dévale le port.

L'ÉPICIER ORACULEUX

Tout ça c'est des salades madame, des histoires montées et mises en pièces à la Landru qui sidère ses épouses sanguinolentes pour les mettre en boîte comme des sardines à la tomate !

L'OTARIE DANS L'EAU

Préjugeant de la non-honnêteté de l'amante, il la tue, amour abyssal de chien. Comment allez-vous ?

LA DAME À L'OXYMORE

Je vais bien mal, javelot dans l'abîme riant des flammes.

LA REINE D'ABYSSINIE

Forme fœtale transie sur l'univers utérin, liane d'or flasque du phallus.

LA MÉNAGÈRE MYTHIQUE

Où est la tasse des rats pleine du sel et de la gelée des palabres de joie zélée et du vice magistral des marges ?

LA HARPIE AIGLE

Plutarque vieille canaille, que ta queue s'ennuie lors que la pollution des essaims d'abeilles sur les fleurs, dans sa plénitude s'est tu.