Légende

Catherine Gil Alcala

auteur, metteur en scène, comédienne, plasticienne

 

Catherine Gil Alcala navigue entre plusieurs disciplines, la poésie, le théâtre, la performance, les arts plastiques… Expérimenter en toute liberté pour traduire le langage de l’inconscient, des rêves, de la folie… qui sont ses obsessions, ses thèmes de prédilection.

Plusieurs de ses textes ont été joués au théâtre ou ont fait l’objet de performances musicalo-poétiques.

Maelström excrémentiel, son poème érotique surréaliste, a été représenté au Théâtre des Déchargeurs et au festival d’Avignon.
Sa pièce James Joyce fuit… Lorsqu’un homme sait tout à coup quelque chose a été représentée au 59 Rivoli dans le cadre de la Nuit Blanche 2012 à Paris.

Elle conçoit une expo-performance de ses poupées-sculptures et de ses poèmes : Doll’art ou les Épopées de Pimpesouée, qu’elle présente dans le cadre du Festival Fou et du Festival Meuf’elle, à la galerie Arte Rainbow à Dax, et au 59 Rivoli dans le cadre de la Nuit Blanche 2013 à Paris.
Elle fait des performances musicalo-poétiques notamment à la galerie Mana-Art à Bruxelles, et au Musée du Montparnasse, à partir de ses aphorismes Les Contes défaits en forme de liste de course.

Elle participe en tant qu’auteur à la 35e édition du « Bocal Agité » à Gare au Théâtre (Vitry-sur-Seine, 94) et elle publie aux Éditions de la Gare Une Nouvelle ville, vie… dans l’ouvrage collectif Bocal urbain / Vivre la ville demain.

Elle publie aux Éditions La Maison brûlée en 2015 : James Joyce Fuit… Lorsqu’un homme sait tout à coup quelque chose suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine, en janvier 2016 : La Tragédie de l’Âne suivi de Les Farces Philosophiques, en novembre : Zoartoïste et autres textes, en juin 2017 : La Somnambule dans une Traînée de Soufre, en mars 2018 : La Foule Divinatoire des Rêves.

Parallèlement, elle participe à des rencontres littéraires et lectures publiques, et réalise des poèmes performances : Miroir 1 et Miroir 10 extraits de Zoartoïste, et La Foule Divinatoire des Rêves, au Salon des éditeurs indépendants l’Autre Livre, à la Librairie du 104, à la Théâtrothèque Gaston Baty – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, au Théâtre Les Déchargeurs, à la Librairie Théâtrale, à la Journée du « AHZ’ART » dans le cadre du Printemps des poètes, au Théâtre le Vent Se Lève, au Festival Quartier du livre et au Festival d’Aurillac, à la Bibliothèque de Châlons-en-Champagne.

À l’automne 2018, elle fait des lectures de sa pièce La Tragédie de l’Âne, au 100ecs, au Salon des éditeurs indépendants l’Autre Livre et lors de la Nuit blanche à Paris.

En 2019, elle expose des poèmes sonores et des œuvres plastiques à la galerie Mémoire de l’Avenir et à la librairie-galerie Le Temps de lire.

 

Le festival Mantsina sur scène, à Brazzaville (Congo), accueille deux représentations de Zoartoïste de Catherine Gil Alcala et une lecture de sa pièce La Tragédie de l’Âne par une compagnie congolaise en décembre 2019.

 

Catherine Gil Alcala sur Facebook, theatre-contemporain.net


Page précédente : Actualités des publications
Page suivante : Joël Marette