Légende

Déréliction de l’art

Performance : poème de Catherine Gil Alcala,
Charles Sautereau à la clarinette basse


« Biscuit, cuillère, langue de chat, mange de la barbe à papa vieille fillette à l’haleine avinée, aux sanglots grelotants chamanisant. »
(…)

Vidéo


« Les pensées abritées dans le noir des vertus autistiques (et gymnastiques de tics !),
dehors hors du monde, hantent les rues aveugles.
In extremis se hisse sur son corps, vocifère,
strie la chair du silence de lames stridentes, d’instances impénétrables !
Enchante les châteaux de cartons dans ses spéculations crépusculaires,
son âme sidérée naufragée sur des rives de rêves,
où, obscène laide nubile enivrées de lyrisme,
asilée des rues, écoute crisser l’accouplement des cieux. »
(…)

La performance s’est produite au 59 Rivoli en mai 2012.


Page précédente : Miroir 10
Page suivante : Contes défaits en forme de liste de course